Tergnier en ruines

Détails

Production : Archipop
Année : 2019
Collection : Claudine Robert
Durée : 3’38
Musique additionnelle : FRANZ SCHUBERT – Fantasy in F minor for piano four hands – D940

synopsis

Au cours des mois qui ont précédé la libération du pays, Tergnier a subi quatre nouveaux bombardements massifs de l’aviation alliée occasionnant la mort de 58 de ses habitants, la destruction totale de 407 immeubles et la destruction partielle de 1041 autres immeubles.

Le cinéaste se rend sur place en bicyclette avec sa femme, quelques jours après le bombardement du 1er juin 1944.

Le cinéaste

Né le 30 novembre 1906 à Chevresis-Monceau (02), James Robert s’installe avec sa femme à Autreville en 1930. C’est l’instituteur de l’école communale. Il commence à filmer en 1939 et témoigne de la vie familiale et locale au cours des années 1940. Son regard se porte également sur le paysage urbain, dévasté par les conséquences de la Seconde Guerre mondiale.

Documentation des images et Montage

Aurélie Bonamy et Sébastien Ducongé

 

 

Laisser un commentaire

Merci de vous connecter pour laisser un commentaire